Startups & Grands groupes
23/8/21
Le rachat des startups par les grands groupes
On ne décide pas de vendre, on attrape une opportunité au vol. Parce que oui, méprenez-vous, être racheté n’est pas synonyme de situation compliquée !
Newsletter
Pour ne rater aucun article !
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

« On ne décide pas de vendre, on attrape une opportunité au vol ». Contrairement aux idées reçues, être racheté par un grand groupe n’est pas synonyme de désastre ou de situation compliquée ! Ce n’est pas une fin en soi mais le rachat d’une startup par un grand groupe est très souvent signe d’un avenir radieux. Avoir le privilège de taper dans l’œil d’un grand groupe au point qu’il rachète votre bébé, témoigne bien que votre jeune pousse joue avec le succès. Mais alors quels en sont réellement les bénéfices ? C’est ce que nous allons vous dévoiler, preuves à l’appui !  

Un rachat gagnant-gagnant

Côté Startup

Qui dit rachat dit source de financement et pour une startup ce n’est pas quelque chose de négligeable. En effet, c’est cette entrée d’argent qui apportera de nouvelles opportunités de croissance à la jeune pousse. Elle permettra le développement de nombreux domaines : la communication, le recrutement, le développement produit…

Auprès de ses clients et partenaires, la startup gagnera en notoriété et en confiance ! Avoir été racheté par un grand groupe est très souvent un gage de qualité et de sérieux. Au-delà de cette simple notoriété, c’est tout un réseau de nouveaux partenaires qui s’ouvre aux startups de part l’écosystème de clients et fournisseurs qui gravitent autour des grands groupes qui les rachètent. Vice et versa, le grand groupe pourra explorer de nouveaux marcher te conquérir de nouvelles cibles.

Autre aspect à mentionner : l’accès aux compétences et au réseau de distribution. La startup aura la possibilité de bénéficier d’un vivier de talents aguerris et d’un réseau de distribution qu’elle ne possédait pas. Un bon moyen d’accélérer sa R&D mais aussi l’expansion sur son marché et ou l’exploration de nouveaux.

Grand Groupe

Côté startup, on en ressort des points aussi positifs les uns que les autres. Mais qu’est-ce que les Grands Groupes ont à tirer de ces rachats ? Ils prennent le risque de racheter une startup (certes qui fonctionne), mais qui représente souvent un investissement conséquent, le risque doit être mesuré et le retour sur investissement potentiel également. Vous comprendrez alors que ce n’est pas à prendre à la légère. Alors pourquoi ces rachats se multiplient-ils ?

Tout d’abord, cela contribue grandement à l’image de marque des grands groupes. Être associé à une startup redonne un coup de jeune à une entreprise qui pourrait parfois prendre la poussière. L’attractivité, le dynamisme et le positivisme viendront se refléter naturellement sur l’entreprise acheteuse.

C’est aussi le pouvoir de se spécialiser dans une voie ou en ouvrir de nouvelles. Ainsi, acquérir une startup qui a disrupté son marché c’est avant tout faire de grosses économies sur le développement d’une nouvelle solution tout en ayant l’assurance que le produit ou service concerné ait déjà trouvé son marché. D’un point de vue commercial, acquérir une startup évoluant sur le même marché peu permettre de capter une cible qui n’était jusqu’alors pas adressée et d’élargir ainsi son portefeuille d’offres ou de produits.

Des a priori…

Un rachat signifie aussi de nombreux échanges et de négociations, et ce sont grâce à ces discussions que le startuper ne perdra pas en liberté. Ce qu’on pourrait croire c’est que la vente d’une startup mène à une totale perte des prises de décisions et d’indépendance, voire de devoir quitter le navire. Dans les faits, ce n’est bien souvent pas le cas ! Un grand groupe appréciera d’autant plus de garder sous son aile les membres qui connaissent la startup sur le bout des doigts ! Les bénéfices sont présents dans les deux parties de collaboration, toutefois aligner ses objectifs est essentiel, chaque partie doit trouver sa place et ne pas empiéter sur la méthode de l’autre. Startup et Grand Groupe n’ont pas la même gérance, ils devront donc se nourrir l’un de l’autre sans imposer leurs décisions, afin d’arriver à une relation gagnant-gagnant.

Quelques exemples !

1. Premier bel “exemple” avec nos “trublions du goût”, en 2019 la jeune marque de recettes gourmandes Michel et Augustin se faisait racheter à 95% par le géant Danone. Dans une interview chez BFM Business, l’un des fondateurs révélait: « On reste indépendant quant à la façon de vivre notre aventure. C’est le soutien d’un actionnaire qui nous assure la pérennité. On est sur un marché très compliqué. Il nous assure une certaine indépendance de gestion » Leurs désirs de se diriger vers l’international pourront sûrement se concrétiser suite aux 95% des parts maintenant détenues par Danone.

2. Autre belle acquisition, cette fois-ci dans le secteur de la mobilité : PSA s’offrait la totalité de Free2come (anciennement Travelcar) en 2019. Le géant de l’automobile, que l’on ne présente plus, a décidé de consacrer une enveloppe sur l’innovation, c’est pourquoi acquérir cette startup s’inscrivait parfaitement dans la volonté du grand groupe. Puisqu’en effet, Free2come est une plateforme française d’autopartage entre voyageurs.

3. Le dernier rachat dont nous allons vous parler, c’est celui d’une plateforme que vous connaissez tous et avec laquelle nous avons eu la chance de pouvoir collaborer dans le cadre de missions de conseil… Ce n’est autre que Se Loger. En effet, le plus grand groupe de presse allemand, Axel Springer, s’est offert il y a quelques années maintenant, la startup spécialiste des annonces immobilières. Pour le grand groupe, cela aura été un bon moyen de faire face à la forte baisse des ventes de la presse en Allemagne.